Réussir la rénovation de sa copro

Une démarche et une méthode innovantes au service de la rénovation des copropriétés
Comment faire son « BIC » avant de lancer un audit global partagé adapté à la copropriété

Téléchargement Réussir la rénovation de sa copro
Envoi

Bilan Initial de Copropriété

Découvrez dès à présent notre cahier technique concernant le BIC

Téléchargement du BIC
Envoi

Comment obtenir un audit efficace ?

Depuis 1er janvier 2012, les copropriétés de 50 lots et plus (lots annexes inclus), équipées d’un chauffage collectif sont dans l’obligation de faire réaliser un audit énergétique d’ici à fin décembre 2016.

Télécharger

Guide des bonnes pratiques

Pour la première fois, représentants de conseils syndicaux, syndics, architectes, thermiciens, contrôleurs, opérateurs se sont réunis pour tenter d’expliquer ce qu’il fallait faire, et comment le faire, pour réussir le pari ambitieux du Grenelle de l’Environnement dans les copropriétés existantes : réduction des consommations d’énergie de 38 % à horizon 2020, d’au moins 70 % à horizon 2050.

Télécharger

L'Audit Global Partagé - AGP

L'audit global partagé définit un plan d'entretien et de rénovation intégrant les économies d'énergie. Il propose plusieurs scénarios dont ceux obligatoires mais il inclut dans son process les membres de la copropriété pour établir un scénario de travaux qui leur convienne parfaitement et englobe d’autres sujets (amélioration des halls, espace communs).

Dans cette démarche 3 compétences interviennent dès le début du projet :

  • Bureau d'études thermique
  • Architecte
  • Ingénieur financier

Afin que le projet corresponde aux souhaits des copropriétaires, l’audit global doit être mis en œuvre après la réalisation d’un Bilan Initial de Copropriété (BIC) par la copropriété conjointement avec un accompagnateur tel qu’un « conseiller info-énergie copropriété »

Téléchargement AGP
Envoi

Pratique écologique dans les espaces verts de mon immeubles

Les espaces verts d’immeubles représentent une surface de plusieurs milliers d’hectares en Ile-de-France. Ils constituent un énorme potentiel pour renforcer la continuité biologique dans un milieu urbain où celle-ci est très fragmentée. Mais il est nécessaire pour cela de faire évoluer leur mode de gestion vers une dimension plus écologique, qui rime souvent avec économies financières, amélioration du cadre de vie et reconnexion des citadins avec une nature dont ils sont de plus en plus éloignés.

Télécharger